Actualité

Les Femmes s’engagent" partagent leur vision de La Réunion, et leur amour de La Réunion avec Didier ROBERT

Le 23 novembre 2015

"Les Femmes s’engagent" partagent leur vision de La Réunion,
et leur amour de La Réunion avec Didier ROBERT

—>

Le candidat tête de liste REUNIONNOUS, Didier ROBERT a assisté ce lundi 23 novembre à la restitution des rencontres portées depuis plusieurs mois dans toute l’île par « Les Femmes s’engagent », sous la houlette de Fabienne Couapel-Sauret. Une restitution en présence d’une centaine de femmes engagées pour La Réunion pour évoquer le rôle des femmes dans la société réunionnaise, les pistes essentielles d’amélioration de l’avenir de La Réunion et le constat de la politique de destruction massive du Gouvernement PS. « Les femmes qui nous ont accueillies, nous ont ouvert leur maison mais aussi leur coeur a introduit Fabienne Couapel-Sauret avant de laisser s’exprimer les femmes sur 5 axes pendant plus de deux heures :

• L’emploi et la place des femmes dans l’économie réunionnaise ;

• La Famille et le Cadre de vie

• La formation et l’Education des jeunes

• L’identité Réunionnaise/ La Culture / le Patrimoine et la Fierté

• L’Ethique / le Civisme / le Respect

Elles ont dit :

Fabienne Couapel-Sauret  : « Les femmes ont toutes leur place à prendre pour discuter des politiques publiques. Beaucoup de femmes que nous avons rencontrées ont l’impression d’avoir été utilisées par une femme qui s’est servie de la cause féminine comme un outil de politique ! Quel est le bilan de l’action d’Huguette Bello au sein de l’UFR ? Finalement, pendant 37 ans, cela a été son outil de propagande ! »

Nassimah Dindar : « Avec La Région, avec Didier ROBERT, nous voulons mettre en place des dispositifs communs pour apporter des solutions à la détresse des gens. Huguette Bello est coupable de parler et de ne pas s’engager ! »

Lynda Lee Mow Sim : « Aujourd’hui, alors que nous sommes dans un contexte où la crise affaiblit le pays, pourquoi ne pas s’appuyer sur les forces, les énergies que représentent les femmes ? »

Carmen Allié : « Huguette Bello a tellement bien administré sa commune que les Saint-Paulois n’ont plus voulu d’elle ».

Nathalie Noël-Cadet : « Lorsqu’on coupe une civilisation de ces énergies positives liées à la femme on amène cette civilisation vers la mort ! »

Sylvie Moutoucomorapoulle : « Il faut que les femmes s’engagent en politique parce que nous avons une sensibilité particulière. La charte du candidat, c’est la plateforme commune de l’Union, des valeurs que nous partageons, des convictions communes. Nous avons signé une charte des élus dans laquelle nous nous engageons sur plusieurs points : le respect des uns et des autres, le respect de nos engagements, le respect du mandat. »

Faouzia Vitry : « Madame Bello, que jadis j’avais prise pour un modèle, m’a beaucoup trop déçue. Madame Bello, qui a plus de 30 ans d’engagement, cette femme n’a jamais concrétisé son engagement associatif. Nous attendions d’elle qu’elle nous donne les moyens, qu’elle passe de la parole aux actes. Il n’en est rien. Quand il s’est agi de mettre en place le "téléphone grave danger", Huguette Bello s’est cachée. C’est la Région Réunion et le Département qui ont financé le projet. Huguette Bello, nous allons faire ce que tu n’as pas fait. Nous allons donner un sens au combat, et ce combat nous le mènerons avec un homme de valeurs, Didier Robert. A la différence d’Huguette Bello, Didier Robert considère que les jeunes femmes réunionnaises ont toute leur place ! »

Valérie Aubert : « L’apprentissage favorise l’accès à l’emploi et en même temps le développement des compétences. En 5 ans, Didier ROBERT en tant que Président a fait de la jeunesse sa priorité, avec un seul objectif : offrir toutes les chances de réussite au plus grand nombre. Comment ne pas penser à ces deux parlementaires, Huguette Bello et Thierry Robert, qui ont voté la loi de finance 2014 qui supprime les aides aux entreprises qui emploient les apprentis !

Nous allons demain mettre en place un véritable réseau d’entreprises citoyennes avec le pacte citoyen des entreprises ».

Catherine Galtier : « Pour l’installation des jeunes agriculteurs, le parcours est trop long. Il faut faciliter les démarches qui sont trop complexes. Aujourd’hui, sur 7 000 agriculteurs sur exploitations, nous sommes 1 200 agricultrices ou femmes d’agriculteurs. Je suis conjointe collaboratrice sur une exploitation agricole. Il ne faut pas oublier que la femme d’agriculteur aide beaucoup son mari sur l’exploitation, cela doit être reconnu ».

La Charte Ethique signée par les 47 colistiers présentée lors de cette rencontre

Les 47 élus de la liste REUNIONNOUS ont signé la Charte du Candidat. Un véritable document de référence de la plateforme de l’Union avec :

• un projet partagé autour de 7 piliers

• le choix d’une équipe et d’un chef de fil avec Didier ROBERT

• un engagement de total respect des valeurs essentielles communes : l’intérêt général (à l’exclusion de tout intérêt particulier), l’intégrité pour mener son mandat de Conseiller Régional.


24 novembre 2015