Actualité

Le développement de La Reunion, de l’activité, l’emploi passe par le développement du tourisme...

—>
 

Didier Robert :
"Les chiffres sont supérieurs à l’année 2011. En 2011, nous avons accueilli 471000 touristes. En 2015, nous allons très vraisemblablement dépassé ces chiffres."

"Dans le cadre de cette campagne, nous avons essuyé des difficultés. Les professionnels, malgré cette adversité, continuent à assumer leur mission avec beaucoup de sérieux. D’où ce renouveau de l’activité pour 2015."

"Le Pass Vanille, c’est mettre en place une véritable synergie dans toutes les îles."

"Le développement de La Reunion, de l’activité, l’emploi passe par le développement du tourisme ...
Le tourisme a constitué une priorité du mandat 2010/2015 et constituera naturellement une priorité 2015/2021 avec 3 grandes orientations stratégiques et des mesures spécifiques pour 2015/2021"

"En 5 ans, ce sont plus de 1400 chambres d’hôtels qui ont été créées ou rénovées, 10 hôtels construits, 17 projets d’activités de loisirs soutenus, ou encore 47 gîtes accompagnés et améliorés."

"Dans le programme 2015/2021, nous maintiendrons naturellement les aides pour continuer à élargir l’offre d’hébergements, mais un effort particulier et des budgets spécifiques seront consacrés aux petites structures réunionnaises - l’objectif étant de faire du tourisme vert et du tourisme rural une offre complémentaire de grande qualité."

"Pendant 5 ans, malgré l’adversité, la sortie de la crise du Chikungunya, la crise requin... les professionnels ont tenu bon et nous avons travaillé ensemble pour garder le cap de la stratégie posée. Aujourd’hui, les chiffres sont là pour démontrer que la stratégie est bonne.
Il y a eu un regain d’activité et nous devrions nous approcher d’une fréquentation supérieure à 2011 c’est-à-dire plus que 471 000 touristes. Et une projection 2016 de + 14% de réservations qui est naturellement encourageante."

"Le but, c’est de mettre en lér les produits de La Réunion. Avec le Pass Vanille, nous allons incontestablement dans ce sens."

"Nous défendons les gîtes aujourd’hui. Le Parc National ne fait pas suffisamment la part entre protection et développement. C’est pour cela que nous souhaitons mettre en place un Parc Régional."

Fabienne Couapel-Sauret :
"Sur la gestion de la réduction du risque requin, la Région est intervenue sur plusieurs points. Il existe 3 dispositifs. Avec le dispositif Vigie Requin, la Région a assumé les 15 emplois associés. L’aide aux communes a permis la mise en place de mesures pertinentes en ce sens. Aujourd’hui, la commune de Saint-Paul a installé les filets. Elle espère une ouverture de la zone de baignade ce week-end. La Région interviendra au niveau des dépenses de fonctionnement et de maintenance durant les premiers mois. Sur ce point, la gestion de la crise requin, la Région a été très réactive. D’ailleurs, d’autres communes ont pris contact pour aller dans ce sens. La seule, qui n’avance pas, c’est la commune de Saint-Leu. Le maire tarde à prendre des décisions cohérentes."

Pascal Viroleau :
"L’idée, c’est que lorsqu’une entreprise cherche à communiquer sur son établissement, elle fait également la promotion de La Réunion. En ce sens, une partie des frais pour la promotion de son établissement lui sera remboursé."


10 décembre 2015